A ce stade, seules les grandes échéances du calendrier sont arrêtées.
Elles rythment les travaux du Comité de pilotage et de la fiduciaire Nofival, chargée de rédiger la première mouture du rapport de fusion.

Le principal élément administratif d’une fusion de communes, c’est le rapport de fusion. Premier document à être rédigé, il est généralement constitué de plusieurs dizaines de pages, et résulte d’un vaste travail de récolte d’informations, de chiffres, de données statistiques, financières, de nombreux entretiens avec les membres du Conseil communal, les responsables de service, etc.

L’objectif: dresser un portrait précis des deux candidates à la fusion, de leurs forces et de leurs faiblesses, tout en suggérant déjà certaines pistes sur les modalités de réunion de certains services.

Le rapport peut être accompagné d’un contrat de fusion, qui précise sur quelques pages certains aspects de la fusion que l’on souhaiterait fixer de manière formelle.

Attribué à la fiduciaire Nofival suite à un appel d’offres, ce travail est en cours. Il devrait s’achever en mars 2019.

Les organes législatifs des deux communes se prononceront par la suite. A Saint- Maurice, il s’agit du Conseil général. Du côté de Collonges, ce pouvoir est en mains de l’assemblée primaire, mais celle-ci ne saurait se substituer au vote populaire. Pour les deux communes, c’est d’ailleurs bel et bien le peuple qui aura le dernier mot lors d’une votation populaire prévue à l’automne 2019.
A noter que les bourgeoisies ne prévoient pas de fusionner.


  • Mars 2019 Remise du rapport de fusion

  • Juin 2019 Vote du Conseil général de Saint-Maurice

  • Novembre 2019 Votation populaire à Collonges et à Saint-Maurice

  • Automne 2020 Election des autorités de la nouvelle commune*

  • 1 er janvier 2021 Entrée en vigueur de la nouvelle commune*

*En cas de vote positif au sujet de la fusion